Chronique de CD : RYTHMES CROISÉS Webzine par Sylvie HAMON

24/11/2019

En plus d'enseigner le breton dans une école Diwan, Youenn GUILLANTON est un artiste aux multiples talents. Poète, peintre, écrivain et chanteur, il fut le fondateur du groupe "world celtique" MEURIAD qui donna plus d'une centaine de concerts durant ses sept années d'existence et enregistra un disque, D'ar gêr... en 2001, avant de se séparer deux ans plus tard. Youenn continua d'écrire des textes et publia même un recueil de poésies et chansons en breton (Gwez war dosennoù), avant de fonder un nouveau groupe nommé simplement GUILLANTON, avec lequel il enregistra deux CD, Goulou war ar mor (2007) et Ploërmel - Châtelet Les Halles (2013) qui reçut le second Prix France 3 Bretagne, toujours inspirés des musiques du monde, avec des influences pop et rock. Depuis, le chanteur continue de se produire "sur les traces de la diaspora bretonne" en interprétant a cappella des reprises et des chansons originales en langue bretonne et a sorti en 2017 son premier roman autobiographique sur la place de la culture bretonne dans sa famille, Le Chapeau de mon grand-père, en français. En parallèle, il a remis en activité le groupe GUILLANTON avec lequel il revisite une partie de son répertoire dans son quatrième disque, Hollvedel, qui signifie "universel" en breton.

Youenn GUILLANTON, toujours au chant, est désormais entouré sur le disque et sur scène par le guitariste Pascal FERRARI qui apporte également à la musique un habillage original de bandes sons, le batteur Didier PÉRON et le bassiste Riwal ILLIEN. Le groupe a réorchestré pour Hollvedel douze morceaux issus des trois disques précédents en se tournant davantage vers le blues, la pop et le rock. Le chant de Youenn a lui aussi évolué dans cette direction, tout en conservant son phrasé chamanique si particulier et inimitable que les musiciens habillent avec talent.

En ouverture de Hollvedel, An drougspered issu de l'album de MEURIAD, sur lequel Youenn était accompagné d'un djembé et d'un chœur afro-celte, est méconnaissable avec sa rythmique pop et des nappes de claviers qui scintillent autour. Les nouvelles versions de Ploërmel - Châtelet Les Halles (l'histoire d'un auto-stoppeur qui quitte sa Bretagne pour Paris) et de Yann-Gouer (un paysan breton d'un autre siècle qui se rend à la foire à cheval) sont plus rock, sans être agressives, avec la guitare électrique bluesy et enveloppante de Pascal FERRARI, qui s'enflamme sur le second titre. Ar vilin-bedin (en français "le moulin à prière") qui évoque le combat des Tibétains contre l'oppression chinoise, bénéficie d'ornements de toute beauté, avec la basse ronde de Riwal ILLIEN, les ornements de la guitare et des samples, des tintements de cloche qui font écho aux tintements des cymbales de la batterie. Il est vrai que, tout le long de l'album, le jeu de batterie de Didier PÉRON, musicien issu de la scène jazz et blues de Rennes qui officie également dans le groupe de rock breton BRIEG GUERVENO, est particulièrement fin et subtil, et différent sur chacun des titres de l'album.

Le skater évoqué par Dreadlocks glisse sur une guitare slide bluesy et saute élégamment sur une rythmique chamanique. Si le chant de Youenn fait un clin d'oeil évident au répertoire de fest-noz dans Daou c'hant vloaz on, cette chanson sur la réincarnation rappelle le blues épuré et minimaliste des Afro-américains. Traezhenn Dakar (la plage de Dakar) est plus rock et plus urbaine. Une nappe d'orgues donne des frissons en introduction de Yezh ma c'halon. Ce sublime hommage à la langue bretonne (en français "la langue de mon cœur") nous fait voyager dans les "cinq continents" de la Bretagne avec une basse soul qui accompagne le chant sur le rythme d'un an dro. Youenn GUILLANTON, a appris tardivement le breton, mais il en est un des fervents défenseurs. Il précise d'ailleurs dans son livre que "la langue bretonne est comme la baleine dans l'océan, on peut facilement s'en passer mais le monde est plus beau avec" ; et tous les textes de ses chansons, comme ses poèmes, sont bien évidemment en breton.

Les nappes qui habillent Pred Rostren donnent un côté spatial et fantastique à ce morceau sur lequel la rythmique est plus pop et linéaire. Sealou (écoute) est interprétée a cappella pour mieux entendre les mystères du monde et éveiller l'imaginaire. L'entraînant Warc'hoazh (demain), d'influence irlandaise, nous fait voyager musicalement dans les pays celtiques "des côtes d'Irlande aux montagnes de Galles et d'Écosse en passant par l'Arrée" avec l'espoir que, demain, les cinq départements de Bretagne seront réunis. Foeter-hent (l'aventurier) nous quitte avec un habillage électro envoûtant qui invite à le suivre.

Cette nouvelle formation "universelle" ne s'est pas imposée de limites musicales. L'habillage sonore du chant de Youenn GUILLANTON est d'une grande richesse dans le jeu des instruments et dans les ornementations, et les samples enrichissent joliment l'ensemble et font de Hollvedel un chef-d'œuvre de blues teinté de rock et de pop et d'une large palette d'influences soul, celtiques, planantes, électro, minimalistes, classiques et sacrées.

Sylvie Hamon

GUILLANTON sera en concert mercredi 20 novembre au Ty Anna à Rennes, dans le cadre du Festival Yaouank.

Lien de l'article