Rencontres et Influences
Mont e darempred - Ober anaoudegezh - Bezañ levezonet

Si certaines rencontres laissent une marque indélébile dans nos esprits et parfois dans nos cœurs, il est beaucoup plus difficile de récapituler de façon exhaustive ce qui influence nos vies artistiques.

Pour ce qui est de la musique, celle-ci accompagne mon existence tel un heureux hasard, une source inépuisable de satisfaction, voire d'accomplissement.

Ma première émotion musicale remonte à mon enfance, lorsque je prenais le RER au cœur de Paris et que j'entendais au loin, résonner des entrailles de la capitale le son de percussions africaines.

Mes parents quant à eux, n'étaient pas à proprement parler des mélomanes, mais la chanson française y figurait néanmoins en bonne place entre : Brel, Ferrat, Mouloudji et quelques autres.

Bretagne oblige, le Bagad de Lann-Bihoué nous rappelait régulièrement notre terre d'Armorique.

La radio, les disques, les cassettes puis les copains ont pris le relais pour développer mes goûts musicaux, j'écoute une à deux heures de musiques classique et d'opéra par jour, en semaine.

Je me rappelle de ma fascination pour le jeu de batterie de Stewart Copeland dans le groupe Police.

Il serait tout à fait inutile, de lister l'ensemble des artistes qui m'ont émerveillé.

De la Pop, du Rock au Blues, des musiques du monde, avec des artistes telles que Susheela Raman, sans oublier les musiques « électro » au sens le plus large du terme, ma fascination reste intacte !

Les Trans Musicales de Rennes ont bien sûr joué un rôle important, puis la découverte du Trip-hop dans les années 1990 avec Portishead, Massive Attack et plus récemment Röyksopp.

L'évolution des musiques dites actuelles m'émerveille en me faisant parfois penser à des collages en art visuel... La musique « électro » s'immisce dans tous les genres et tous les styles musicaux.

J'avoue quand même que je serais au comble de la joie si d'aventure, avant de quitter la planète bleue, je pouvais assister à un concert de U2 !

Concernant la Bretagne et les pays celtiques, les musiques traditionnelles ne sont arrivées que tardivement à mes oreilles.

C'est seulement après mes vingt-cinq ans que j'ai pris le temps d'écouter attentivement le chant traditionnel et les bagads, avant de prendre des cours de danses bretonnes.

Pour ce qui est du chant en breton et au-delà de toutes les belles choses qui existent entre Nantes et Brest, je reste fidèle au chanteur talentueux qu'est Kristen Nicolas ainsi qu'à Didier Dréo qui l'a longtemps accompagné à la guitare.

A propos des groupes locaux s'exprimant en breton, Storlok (1976/1980) reste incontournable par sa modernité d'expression, ainsi que par son enracinement linguistique dialectal Léonard.

Enfin, il me reste une personne à citer, celui qui dans une certaine mesure peut s'apparenter pour moi à un maître à penser, tant par son ouverture d'esprit en tant que porte-parole des Bretons d'Amérique (1957/1969) que par son côté artiste complet, je veux parler de Youenn Gwernig !

Rencontre avec Youenn GWERNIG

La diaspora Bretonne, interview de Youenn GWERNIG
Par Dominique BIRÉE dans le cadre de sa maîtrise en Information Communication (Rennes 2)- Février 1992 à LOCMARIA-BERRIEN
avec la participation de Youenn GUILLANTON

Ecoutez l'interview : lien

 Kristian BRISSON

J'ai rencontré Kristian lors de ma première Université d'été KEAV (Kamp Etrekeltiek Ar Vrezhonegerion), de cette rencontre est née une amitié avec cet écrivain en langue bretonne.

Kristian a eu la gentillesse de lire 3 de mes poèmes sur les ondes :

  1. Ene ar ganevedenn
  2. Ao Doue Selaouit ar re baourañ !
  3. The Doors

Francis FAVREAU

A l'Université de Rennes 2, lors de mes études il a été l'un de mes professeur de Breton. Diplôme en poche, j'ai gagné également son amitié.